Yvan, volontaire Énéo

Un volontariat régional et provincial avec et pour Énéo. 

Yvan est animateur de séjours, mandataire au Conseil Consultatif des Ainés à Dinant, gestionnaire du groupe Facebook Énéo Dinant, volontaire dans le projet en partenariat avec Henallux.

Mon témoignage

De quoi avez-vous besoin au travers du volontariat, qu'est-ce qui vous rend fier ou heureux ?

  Qu’on me fasse confiance pour être responsable de séjours de vacances, quand je vois les gens heureux et quand j'ai des retours sur les séjours vécus ensemble.

Comment avez-vous découvert Énéo ?

 Je connaissais déjà l’UCP (Union Chrétienne des Pensionnés) quand je travaillais à la Mutualité chrétienne. A la suite du décès de mon compagnon, j’ai cherché un séjour pour changer d’air. Je me suis retrouvé à Berk-Plage où l’envie d’être volontaire est née. Lorsque je suis rentré de ces quelques jours passés dans cette cité balnéaire, j’ai pris contact avec les permanents pour rejoindre Énéo et l’équipe des accompagnateurs.

Depuis quand êtes-vous volontaire à Énéo?? 

 Je suis volontaire depuis 3 ans. 

Combien de temps consacrez-vous par semaine à votre volontariat ?

Pour le volontariat vacances c’est très variable car il y a des périodes de 8 à 10 jours (séjours) et le reste du temps est consacré pour la construction de séjours. Ça prend un temps fou.

Quelles sont vos qualités en tant que volontaire??

 Pour être volontaire vacances, il faut être à l’écoute et présent au milieu des gens. Il faut parler avec tout le monde et créer du lien entre les gens.
Avoir une vision globale du séjour est aussi nécessaire.
Comme la majorité des autres animateurs, je suis polyvalent ; il m’arrive même, après le petit déjeuner, d’animer des cours de Viactive.
Le volontariat vacances, c’est un travail d’équipe.
Je suis disponible, assez ouvert. Il parait que je suis sympa ;-) 

Motivations 

Qu’est-ce qui vous a donné envie de faire du volontariat, quelles ont été vos motivations ? 

 Jeune retraité, je cherchais à m’occuper de manière intelligente et constructive. Ma grande motivation est de m’épanouir autour du lien tourisme et culture. 

Qu’est-ce qui pourrait vous faire arrêter ce volontariat ? 

 C’est une question difficile ! Une certaine lassitude ou une perte de motivation de la part des personnes avec qui je collabore.

Qu’est-ce qui vous amuse le plus dans votre volontariat ? 

Je m’amuse tout le temps. Aussi bien en séjour à la mer, avec un public plus âgé / traditionnel, qu’à l’étranger.

Question de sens 

Que vous apporte-t-il dans la vie ? 

 Mon volontariat chez Énéo m’apporte un certain équilibre. Il organise un peu mes journées (réunions, suivis…) et permet des réflexions sur ma vie et sur la vie en générale. Il me permet de voir l’actualité autrement, d’avoir un autre regard sur ce qu’il se passe pour le public des aînés.

Que pense- vous qu’il apporte aux autres ? 

 Concernant ma participation au projet Henallux (Participation comme « patient –acteur» aux séances de simulation en santé  pour les étudiants en soins infirmiers), j’interviens dans les séances de simulation selon un scénario préétabli par les enseignants pour permettre l’interaction avec l’étudiant et permettre de rencontrer l‘objectif pédagogique du scénario. Être avec des jeunes qui posent des questions ça me permet de me sentir utile car je leur rends service.

Ce volontariat a-t-il élargi votre cercle de connaissance??

Evidemment.
Depuis que je suis chez Énéo j’ai fait la connaissance de plein de gens qui m’ont apporté l’une ou l’autre chose. La vie se construit avec l’enrichissement des autres. 

Maintenant que vous y avez pris goût, pourriez-vous vivre sans être volontaire?? 

 J’aurais difficile car j’ai envie de garder un certain équilibre de vie. Je ne suis pas prêt d’arrêter. Ce qui me fait le plus peur c’est, un jour, d’avoir des problèmes de santé et de devoir m’arrêter. Je continue chez Énéo, je prends un peu de recul à la suite de la COVID-19 mais je n’ai pas envie de décider seul car lorsque l’on prend des responsabilités, on ne les prend pas pour soi, on les prend avec le mouvement. D’ailleurs, il serait nécessaire de s’arrêter de temps en temps pour repenser le volontariat. Cela aiderait les permanents à sortie de leur zone de confort. 

Mouvement 

Qu’aimeriez-vous découvrir encore avec Énéo ? 

 L’inattendu.

Pourquoi Énéo plutôt qu’une autre association pour faire du volontariat ? 

  Énéo, d’une certaine manière c’est une porte d’entrée pour continuer à être citoyen responsable et acteur dans la vie. Rejoindre la CCCA (Commission Consultative Communale des Aînés) est pour moi important. En faisant partie de différentes commissions Énéo, ça permet de prendre la température du temps qui passe. On n’organise plus une conférence en 2020 comme on le faisait en 2000. Il faut rester en contact avec les aînés pour savoir ce qui les intéresse et avec eux travailler à un monde meilleur.

Mot de la fin 

Quel serait le moment ou l’anecdote à retenir depuis le début de votre volontariat ? 

 Il y en a plein !
A la mer du Nord, je fais la bise à une vacancière qui est ma tante (je n’embrasse pas systématiquement tous les vacanciers chaque matin :-D ). Une autre vacancière, sans doute un peu jalouse me lance « et nous, on a pas droit à la bise matinale. » Vous devinez la suite…
Le plus gros gag, c’est une dame qui me téléphone à 22h pour venir « régler son réveil » dans sa chambre. 

Que diriez-vous à un futur volontaire pour qu’il rejoigne le mouvement??

 De bien réfléchir dans quoi il met les pieds. De faire attention à ne pas se laisser envahir mais prendre le temps de découvrir.

Si vous deviez résumer votre volontariat en un mot ce serait...

 Dynamique, bien dans ma peau et polyvalent !