Mobilité des aînés : plus chère, plus compliquée, pas claire !

Communiqué de presse

Depuis le 1er juillet, les aînés (65+) ne bénéficient plus de la gratuité des transports sur les TEC. Sauf s’ils sont reconnus Omnio ou BIM le coût annuel est porté à 36€.
A Bruxelles la STIB a instauré depuis quelques mois un tarif de 60€.
De Lijn avait d’abord annoncé que, pour les aînés ne résidant pas en Flandre, le tarif serait normal (232€).  Interpellée sur la discrimination territoriale,  elle a déclaré en mai qu’elle s’alignerait sur les TEC pour les habitants de Bruxelles et de la Wallonie (36€), gardant la gratuité pour les habitants de Flandre.

Force est de constater que rien n’est clair dans ce paysage :

  • Quel est le tarif sur les lignes TEC et De Lijn durant leur parcours dans Bruxelles ?
  • Quel titre de transport est-il valable et où ?
  • Quid d’une correspondance d’une ligne TEC Bd du Triumphe avec le 92 par exemple ?
  • Où se procurer le titre de transport STIB si j’habite Gembloux?
  • Où le payer pour mes trajets à la côte en habitant Arlon ?
  • Sur base de quels justificatifs ?

Tout en rappelant que ces augmentations, présentées comme minimes, représentent au total un coût de quelques 264€ par an pour un ménage d’aînés voyageant sur les 3 réseaux, Énéo, mouvement social des aînés, s’est positionné pour ne plus réclamer la gratuité pour tous mais exiger fermement :

  1. Le maintien de la gratuité pour les plus défavorisés ( Omnio, Bim, RIS, …)
  2. Une évaluation de ces augmentations sur la mobilité des pensionnés disposant de ressources proches des seuils Omnio et Bim.
  3. La coordination des politiques entre opérateurs régionaux pour réaliser :
    1. Un titre de transport unique sur les 4 réseaux (TEC, STIB, De Lijn, SNCB)
    2. La possibilité d’obtenir les abonnements séniors de toutes les structures dans les bureaux de chacune d’elles.
    3. La clarification rapide des informations de manière concertées.

Malgré ses interpellations répétées, Énéo attend les réponses à toutes ces questions et dénonce l’absence d’accompagnement des mesures décidées.

Page du communiqué Belga