D’abord la clarté sur les rendements pour les assureurs du 2° pilier de pension !

Énéo, mouvement social des aînés, constate les volontés convergentes des assureurs, de la FEB, de la BNB et de certains membres du  gouvernement de mettre à mal les garanties de rendement des assurances de groupe et fonds de pensions.

Ce faisant, ces acteurs fragilisent l’ensemble du système des pensions complémentaires et renforcent, contrairement à leurs discours récurrents, la nécessité d’un premier pilier de pension légale. Cela questionne aussi l’ampleur des avantages fiscaux et sociaux concédés aux pensions complémentaires.

Enéo exige :

  • Plus de clarté des assureurs sur les capitaux recueillis en assurance groupe, les montants couverts, les marges bénéficiaires, la ventilation par secteur d’activité et par niveau hiérarchique et les frais de fonctionnement générés grâce à l’appui des dispositifs publics. La publication détaillée de ces résultats doit être réalisée (à l’instar du rapport bisannuel de la FSMA).
  • La protection des capitaux et rendements actuellement obtenus dans les contrats en cours.
  • À tout le moins une analyse neutre du phénomène avant toute modification et ce en concertation aussi avec les représentants des aînés
  • Le maintien d’un système de garantie de rendement minima suffisant obligatoire pour tous les contrats.
  • Une modalisation des avantages fiscaux et sociaux sur les futurs contrats 2° pilier pour rétablir  l’équilibre via la progressivité et/ou un plafonnement sur les exonérations sociales mais aussi en plafonnant le taux fiscal de 10% à la sortie. Cela permettrait un renforcement du 1° pilier de près d’un milliard. 

 

Énéo  rappelle son insistance de renforcement de la pension légale seule garante de sécurité pour les aînés d’aujourd’hui et de demain.