Les aînés ne se sentent ni vieux, ni déprimés !

Communiqué de presse du 13 juin 2013

Les personnes de 50 ans ou plus ont l’impression d’avoir 9 ans de moins que leur âge chronologique et ne sont pas déprimées, d’après une étude menée par Énéo

, mouvement social des aînés et présentée ce vendredi 14 juin lors d’une matinée d’étude au CEME, à Charleroi.
 
Cette étude fait partie d’un vaste projet visant à décrypter les images des aînés. Énéo a souhaité, une fois n’est pas coutume, interroger les principaux intéressés : les aînés eux-mêmes. Les réponses de 1.542 personnes belges francophones de 50 ans ou plus d’âges et d’horizons divers ont permis de réaliser plusieurs observations.

Moi vieux, jamais !
Tout d’abord, les termes comptent. Qualifier les plus de 50 ans de personnes âgées ou de vieux déplaît fortement. Moins de 20 % des répondants acceptent d’être qualifiés de personnes âgées, et 8 % seulement acceptent qu’on les qualifie de vieux. A la question « Quel âge avez-vous l’impression d’avoir ? », les répondants rapportent un âge en moyenne 9 ans inférieur au leur.

Oubliés, les stéréotypes ?
Interrogés sur différents traits de personnalité, ils se positionnent à l’encontre de la majorité des stéréotypes habituels qui circulent à leur égard. « Non, ils ne sont pas plus seuls, plus déprimés ou plus plaintifs. Au contraire, ils se disent, avec l’âge, plus heureux, plus tolérants, plus intéressés par les questions existentielles, plus généreux et plus amicaux », rapporte Jean-Baptiste Dayez, chargé d’études à Énéo. A l’aide d’instruments de mesure validés scientifiquement, il a été possible d’évaluer l’estime de soi et la satisfaction de vie des répondants. Leur estime de soi est excellente (score moyen de 4 sur une échelle de 1 à 5), et leur satisfaction de vie est bonne (score moyen de 3,64 sur 5). L’étude a d’ailleurs montré que la satisfaction de vie augmente en vieillissant, confirmant le fameux « paradoxe du bonheur ».

Les politiques et les adolescents les voient négativement
Les répondants ont également donné leur opinion sur les méta-stéréotypes – dit plus simplement, sur « ce qu’ils pensent que l’on pense d’eux ». Il ressort qu’ils n’ont pas l’impression d’être mal perçus sur de nombreux facteurs, ce qui est évidemment réjouissant. Par contre, ils ont l’impression d’être vus comme peu productifs, peu performants en termes de mémoire, lents, insécurisés, seuls, peu attirants physiquement ou comme ayant une piètre vie sexuelle. Interrogés sur la façon dont différents groupes de personnes les perçoivent, ils sont plus de 40 % à trouver que les adolescents et le monde politique les voient négativement (un chiffre qui descend à 20 % pour les enfants !).

Cette étude, la première du genre en Belgique francophone, montre que l’image misérabiliste que l’on a parfois des aînés ne tient absolument pas la route. Plutôt que de se sentir rabaissés par la présence de stéréotypes à leur égard dans leur environnement, les aînés en ressortent renforcés et plus motivés que jamais à leur donner tort.

Énéo, mouvement social des aînés, est une ASBL qui compte 40.000 membres en Fédération Wallonie-Bruxelles. Mouvement d’éducation permanente et partenaire de la Mutualité chrétienne, Énéo a notamment pour mission de lutter contre toute forme de discrimination à l’égard des personnes âgées. Cette étude permettra d’étayer son combat de tous les jours.

Contact : Jean-Baptiste Dayez, Chargé d’études – 0495/52.00.43

Plus d'informations sur la matinée d'étude du 14 juin 2013

pdfPrésentation succincte des résultats de l'étude

pdfBalises 42 (qui présente l'étude en totalité)

Communiqué Belga